Mot de Frédéric Mottez, chef d’entreprise

Depuis quelques jours, le «fabriqué en France» s’invite dans les débats des futures présidentielles…

Je rigole de découvrir que nos différents prétendants à la fonction suprême soient si ignares de la situation économique de base française  …Moi, Chef d’entreprise des sociétés Porte vélo Mottez et Chariot de randonnée.

Je suis vraiment très amer de voir éclore ce débat alors que 80% de nos industries ont quitté le sol français.

Industrie Mottez

Depuis 30 ans, l’industrie française a été considérée comme la vache à lait inépuisable à traire jusqu’au sang.

Taxe professionnelle, taxe sur les investissements, sur les salaires (50%) pour payer le modèle social français.

Le code du travail le plus rigide a été inventé et il donne au chef d’entreprise une insécurité juridique incroyable.

Créer les 35 heures… Bref, tout est fait pour que l’importation devienne la solution de bonne gestion au détriment des produits français.

On découvre aujourd’hui que ce ne sont pas les hommes politiques qui créent les emplois sinon dans les ministères, les mairies, les conseils généraux, les conseils départementaux mais les entreprises comme les nôtres Porte vélo Mottez et Chariot de randonnée.

Vérité basique et pourtant bien occultée.

Longue a été la destruction de notre outil industriel, longue… Très longue…sera sa reconstruction.

Frédéric MOTTEZ

Chef d’entreprise de Porte vélos Mottez et Chariot de randonnée